Nuit de rêve au Chateau Eza

Enchère en cours : 250,00

  • Estimation : 600€

Temps restant :

Jours
Heures
Minutes
Secondes

Votre mise :

Ce lot a un prix de réserve

Ajouter à votre liste 1 acheteurs intéressés

Programmer un rappel sur cette enchère

Inscrivez votre adresse email et nous tiendrons informé de la fin de la vente

  • Enchères
  • Description
Enchérisseur(s) Montant de l'enchère Date
c*****n 250,00 2021-03-01 11:35:27
Mise à prix 250,00 08/02/2021 09:00:00

Pour 2 personnes

  • Une Chambre double
  • Les petits déjeuners

Le Château Eza, aujourd'hui aménagé en hôtel de luxe, doit son appellation de "Château" à un choix princier.

Construit il y a 400 ans dans l'enceinte du village d'Èze datant du neuvième siècle, son histoire ressemble à un conte, associée à celles d'un prince francophile et d'un mécène clairvoyant confiant dans l'avenir.

En 1920, Guillaume de Suède (1884-1965) visite notre village probablement en compagnie de son père le roi Gustave V. Séduit par l'esprit et la quiétude des lieux qui convient à ses talents d'écrivain, il achète trois ans plus tard, un ensemble d'habitations.

Il le baptisera Eza mais d'aucuns l'appelleront jusqu'en 1976 le "Château du Prince de Suède". La famille royale de Suède y séjournera à plusieurs reprises.

Francophile, Guillaume de Suède délaisse la cour royale pour profiter de la douceur de vivre d'un village perché de la Côte d'Azur. Il publie plusieurs ouvrages, "Contes noirs", "Parmi les nains et les gorilles".

Le Château du prince de Suède est alors laissé à son propre sort, au gré des désirs de plusieurs propriétaires qui le divisent en appartements jusqu'au moment où un riche Genevois, André Rochas conscient de la valeur historique et esthétique de cette propriété, rachète un à un chaque lot de 1976 à 1980.

C'est tout à fait par hasard qu'il découvre Eze Village en 1976. Son premier souhait fut de redonner au Château Eza l'aspect qu'il avait du temps du prince de Suède. Puis, remarquant l'intérêt croissant du public il ne résista pas à la tentation d'y créer un salon de thé.

Le succès aidant, ce fut un restaurant et enfin un hôtel. 

En 1994 Terry Giles succomba également à la beauté de ce site et il rachète le Château Eza pour en faire ce qui est désormais un hôtel de luxe, rappelant par son cadre le charme de la Belle Epoque et des années folles