Roquebrune Cap Martin
+33(0)4 93 83 06 36

Thalas à l’Assemblée Nationale !

Ok, le titre peut faire penser à Martine à la plage, mais… Combien de projets ont eu cette honneur ? Loin de moi l’idée de dénigrer tout autre initiative, mais bien de vous expliquer pourquoi et comment nous en sommes arrivés là… Et surtout comment ça aurait pu très mal tourner !

Cela fait de long mois que nous ne donnons plus que quelques nouvelles lacunaires de ci de là, c’est une pour une raison que peu de personnes savent et qui représente pourtant le plus lourd fardeau d’un projet quel qu’il soit. Il s’agit de la préparation, du financement et des partenariats. Thalas, au fur et à mesure des rencontres et des échanges, a évolué et fait grandir son ambition et ses objectifs. Ce qui représente donc plus de besoins, besoin de soutiens, de partenaires pour élargir le champ d’action et finalement de financement. Pour vous donner un ordre d’idée, nous parlons de 10h par jour 6 jours sur 7 depuis maintenant 9 mois. C’est la réalité de Thalas en ce moment, un travail acharné pour fédérer, convaincre et avancer vers la réalisation de notre expédition.

En plein travail acharné

C’est dans ce cadre, et sur conseil de l’un de nos partenaires, que nous avons contacté la député de Gironde Sophie Panonacle pour lui présenter notre projet. Plus qu’un encouragement et une tape dans le dos, nous avons été immédiatement invité à Paris à présenter Thalas à la « Team Maritime » sorte de commission qui étudie les différents aspect du maritme en France. N’oublions pas que la France est le 2ème territoire maritime mondial, on peut en être fiers et nous en parlerons beaucoup tout au long de l’expédition. Whaou ! Voici un retour auquel nous ne nous attendions pas et qui veut dire beaucoup, rendez vous compte, chaque député représente des centaines de milliers de citoyens et avec leur appui, c’est un potentiel de diffusion de notre message mais surtout de légitimité et de crédibilité.

Alors c’est parti, en route vers la capitale !


Nous arrivons la veille pour être bien en forme et j’avais organisé en plus quelques RDV de prévus à la Défense avec de futurs partenaires importants (on maximise le déplacement…) Mais l’actualité n’est pas très bonne… le Coronamachin est dans toutes les têtes et le gouvernement s’apprête à faire rater notre présentation (ça, on le sait pas encore ceci-dit)

Le stress commence à monter, la présentation ne va pas, je reprends toutes les slides, bref c’est chaud ! C’est donc l’esprit un peu lourd que je m’endors le soir, demain c’est le Thalas Day !


Réveil aux aurores, Paris oblige, un ptit déj de champion (sardines, vodka, chocapic), on éclaircie la voix et on glisse. Arrivée avec 15 min d’avance, ce sont les canons des mitraillettes, des gentils gardes de l’Assemblée, dans le nez qui représentent notre premier contact parlementaire, ah non, on a aussi croisé Jean Lassalle sur le parvis.

Quel moment !

A midi, nous sommes invités à manger avec la député de Menton, notre chez nous. Tandis que, sur le trajet, nous lisons la presse : le gouvernement vient d’utiliser le 49-3 pour faire passer une loi. Pour les Marsiens, il vient de se passer de la voix des députés pour valider une loi et, généralement, cela a tendance à chatouiller le parlement, donc les députés… Oui, mais comment vous dire, nous, en fait, nous sommes censés rencontrer plusieurs députés pour présenter notre expédition. Je dirais qu’à ce moment, un léger frisson se fit sentir…


Le déjeuner

Nous déjeunons dans un cadre fantastique au restaurant parlementaire, perché sur le toit d’un immeuble attenant au bâtiment historique c’est avec une vue sur tout Paris que nous allons déguster un superbe déjeuner. C’est également notre première rencontre avec notre député, une femme incroyablement sympathique et agréable, très loin de l’image guindée et hautaine véhiculée par certains autres élus. Bref que du bonheur et un excellent moment ponctué de très bons conseils 🙂

Thalas et la député de Menton Alexandra Valetta-Ardisson
La vue du restaurant parlementaire sur Paris

13h30, c’est l’heure !

Notre destin nous appelle et avec beaucoup de tact nous parvenons à arriver avec 5 min de retard, j’ai du mal avec les horaires…

Nous arrivons donc dans la salle de conférence et… stupeur !

Les députés sont au nombre de 1 ! Seule la député qui nous a invité a assurée sa présence, les autres sont, soit absents (beaucoup) soit représentés par leurs collaborateurs parlementaires (2), bref c’est devant une salle quasi-vide que j’entame la présentation réalisée pour l’occasion. Il en faudra plus pour me démonter, même si c’est quand même un peu déçu que je détaille l’expédition…

Mieux vaut la quantité que la qualité diront certains? Moi j’aime les deux, surtout en même temps.

Finalement il s’avère que la réunion a été très productive pour nous. Les questions posées étaient très pertinentes et nous avons su captiver et impressionner par notre préparation et notre rigueur, one point pour Thalas ! Ceux-là comptent double, on joue à l’extérieur.

Si vous vous demandiez l’heure au moment des faits !

Nous avons ensuite assez longuement échangé sur les axes possibles de collaboration sur le long terme durant l’aventure et nous sommes quittés là après une tite photo hyper classe et très détendue pour la postérité.

Nous avons alors beaucoup parlé avec le collaborateur du Député de Marseille, Saïd Ahamada, très engagé auprès des quartiers pauvres de la cité phocéennes et des questions maritimes, la cohérence avec Thalas était assez évidente et c’est encore avec une grande sympathie et proximité que nous avons bénéficié d’un super soutien bienveillant.

Fin de l’aventure à l’assemblée…


Nous avons joué de malchance avec l’actualité, mais cela nous a permis des échanges beaucoup plus proches avec ceux qui ont bravé les éléments et surtout l’actualité pour nous rejoindre. En somme, plus aucun doute :

La dernière ligne droite de la préparation de Thalas est entamée !


Restez à l’écoute, les nouvelles vont s’enchainer !

SVP, partagez et commentez tout ce que vous pouvez, une aventure comme Thalas, c’est en équipe qu’on la réussit !

Leave a reply